Dernières nouvelles

L'Arménie

Bon, on va commencer par mettre quelque chose au clair : non, l’Arménie ce n’est pas dangereux! On sait qu’à TVA ils disent que c’est très risqué de voyager dans la région à cause du conflit syrien ou que Radio-Canada soutient que l’Arménie est dangereuse en raison de ses relations tendues avec ses voisins. Mais, la vérité est bien différente de ce que les médias racontent, comme d’habitude. En fait, il n’y a aucune raison de croire qu’il ne faut pas s’aventurer ici....
En savoir plus

En transit

C’est en partance de Bangkok en Thaïlande que nous débutons notre voyage vers l’Arménie. Mais avant de nous rendre à destination, une escale de quelques heures est prévue au beau milieu de la Russie, précisément à Novossibirsk la capitale de la Sibérie. Au comptoir d’enregistrement de notre compagnie aérienne russe à l’aéroport de Bangkok, il n’y a que des clients Russes. Que des mâchoires carrées aux cheveux blonds et aux visages trop bronzés (les Russes ne semblent con...
En savoir plus

Pour nous l’Asie c’est…

Ce passage en Asie du sud-est aura été court, un peu moins de quatre semaines, mais intense. Il nous a fait vivre une expérience asiatique positive, certes, mais au-delà de ce sentiment de satisfaction, nous constatons que l’Asie demeure une destination dépaysante avec ses codes qui dépassent souvent les frontières des simples pays et semblent parfois se généraliser à tout un continent. Voici quelques observations, parfois banales, qui feront peut-être sourire les routards habitués...
En savoir plus

C'est bien vrai

Après quelques jours passés dans les plantations de thé des Cameron Highlands à profiter de l’air frais des montagnes, nous avons repris la route en direction de Kota Bharu, une ville du nord-est de la Malaisie, qu’on dit être le centre traditionnel de la culture malaise. Pour s’y rendre, nous avons choisi d’emprunter un train peu fréquenté par les touristes, le jungle train....
En savoir plus

La question, l’hypothèse et le retour

Quand nous avons quitté précipitamment le Viêt Nam en février dernier, nous nous sommes demandé si nous étions faits pour voyager en Asie. Le choc culturel, l’intoxication alimentaire et la complexité de voyager indépendamment avaient entraîné une remise en question de nos aspirations. Au terme de ce questionnement, l’hypothèse que nous avons retenue est plutôt celle de la conjoncture défavorable, le mauvais endroit au mauvais moment. C’est donc avec la croyance que la Malaisi...
En savoir plus