Face à l’inconnu

Nous avons passé notre dernière soirée à Paris avec Yannis, Manil et leurs amis. Cela a conclu de la meilleure façon notre séjour européen.
Voilà maintenant quelques temps que nous n’avons pas donné de nouvelles. Ce n’était pourtant pas parce qu’il ne se passait rien. Au contraire, après avoir passé cinq magnifiques journées à Budapest où nous sommes véritablement tombés sous le charme des Hongrois, nous avons mis le cap sur Nuremberg pour surprendre la sœur de Janie et sa petite famille. Eh oui, bien que nous ayons annoncé dans un texte précédent que nous allions à Vienne avant de rejoindre Paris par la voie des airs, il n’en était rien. Nous nous en conjurons, tout cela était inventé dans le simple but de faire la surprise à Isabelle, Markus et Leonie.

Croyez-nous, l’opération était réussie. Après l’arrivée de Markus à la maison, nous nous sommes cachés dans le sous-sol en attendant le retour d’Isa. Une fois qu’elle fut bien installée sur son divan, nous lui avons parlé par voie informatique en lui racontant que nous étions dans la capitale hongroise alors que nous nous trouvions juste en dessous de ses pieds. Après l’avoir mis en attente sous un faux prétexte, nous avons fait irruption dans son salon, suscitant son ébahissement le plus total. Nous nous y sommes installés pour une semaine complète et, encore une fois, ce fut un séjour des plus agréables en famille. Nul besoin de vous dire que la séparation a été à la hauteur de l’intensité de cette semaine.

Après ce passage en Allemagne, cap sur notre derrière halte : Paris. Quatre journées de plus passées avec nos amis Yannis et Manil. Cela s’avérait être notre cinquième passage en six mois dans la Ville lumière. Ces dernières journées ont été l’occasion pour nous d’envisager notre retour au Québec. Pour la première fois depuis que nous voyageons ensemble, nous étions déchirés entre la hâte de revoir nos proches et la nostalgie de voir un si beau périple prendre fin. Ces derniers jours parisiens nous ont vus, tantôt sourire à l’idée des moments de retrouvaille qui nous attendent et, l’instant suivant, afficher une mime triste à l’idée de tourner cette page magnifique par peur de ne jamais en retrouver une autre aussi belle. Nous avons eu des pensées pour tant de personnes que nous avons croisées sur notre chemin. Souvent longues de seulement quelques heures, ces rencontres se sont avérées riches et exceptionnelles. Quitter l’Europe c’est aussi partir loin de tous ces gens qui ont fait de ce voyage l’expérience de notre vie. C’est de se rendre à l’évidence que notre chemin ne croisera probablement plus la plupart des leurs.

Il y a moins d’une semaine, nous discutions des retours de voyage et nous affirmions, tous les deux surs de nous, que cela ne nous effrayait pas. Nous y réfléchissions et tout nous semblait si facile et naturel. Mais, voilà qu’à bord de ce vol transatlantique, nos idées s’embrouillent. Nous avons soudainement peurs. Avant tout, nous sommes effrayés à l’idée que le Québec nous ait semblé se durcir, se refermer, se raidir, se déshumaniser. Nous craignons que ce périple nous ait transformés, rendant notre tolérance et notre ouverture grandissantes irréconciliables avec les nouvelles valeurs de notre terre natale. Nous avons peurs de nous retrouver étrangers dans notre pays, d’être familier ailleurs et de nous sentir perdus chez nous. Nous sommes inquiets de ne plus nous trouver d’affinités avec cette société de consommation où le rythme doit être toujours plus effréné. Nous avons peurs de l’incompréhension, peurs de nous retrouver seuls au point d’être devenus une sorte de mésadeptés sociaux. La perspective de devoir se mettre des œillères et bouchons afin de tolérer une société que nous ne reconnaissons plus nous effraie. Avant d’atterrir à Montréal, nous nous demandons : où serons-nous chez nous si nous ne nous sentons plus chez nous, chez nous?

2013-10-29, Paris, France


Commentaires (5)



Yhs1EIu3uyk
Envoyé par bwASeq98L2P zvb6cRNcG le 2017-01-29
Okay I'm coicdnven. Let's put it to action. http://xjvmzxwvztw.com [url=http://lqycjzhm.com]lqycjzhm[/url] [link=http://zvsssby.com]zvsssby[/link]

vdBSKnwT
Envoyé par 6THsUnHQ4E ehOZvxPLc85 le 2017-01-27
I really <a href="http://lyyfceppnrh.com">coundl't</a> ask for more from this article.

uuqUu6cY
Envoyé par 9lxkn9D1B6MM WWznXQm8c le 2017-01-25
That's a wise answer to a tricky quseiton

Signification du chez-soi
Envoyé par Isabelle le 2013-11-02
Être chez soi, c'est d'être entouré de gens qu'on aime et c'est d'être en paix avec soi-même et avec les choix qu'on fait. Je suis convaincue que vous trouverez votre place et que vous serez heureux. J'ai été tellement heureuse de passer de si bons moments avec vous deux. MERCI!!! En tout ca j'espère que vous avez pu vous sentir chez vous ici durant vos passages cette année. ;-) Je vous aime xxxx

HOME
Envoyé par Sabrina Mantona le 2013-10-30
vous êtes devenus citoyens du monde: chez vous partout !



Soumettre vos commentaires