La bonne fortune (suite)

Le fameux balcon avec Bernadette et son fils Colin.
À Lyon, nous avons sauté sur une occasion de partir le plus tôt possible pour l’Alsace. En mettant les pieds dans la voiture qui allait nous conduire vers la campagne, notre fameuse bonne fortune était là et nous attendait. Ce trajet allait nous permettre de rendre réel une vieille idée que j’avais des voyages d’aventure, c’est-à-dire, l’hébergement chez des gens rencontrés au hasard quelques heure auparavant. À peine assis dans la voiture de notre covoiturage, nous avons fait la connaissance de Bernadette et de son fils Colin, qui étaient, comme nous, passagers de ce trajet.

Il y a de cela plusieurs années, Bernadette a parcouru le Québec en auto-stop. Elle en garde d’ailleurs un excellent souvenir. Notamment, parce qu’elle se souvient avoir bénéficié dans la presque totalité de son périple de l’hospitalité des gens qui la prenaient sur leur route. Cela tombait bien parce qu’ayant  un espace vide dans notre calendrier d’hébergement, nous étions justement à la recherche d’un lit et d’un toit pour une nuit. C’est donc avec enthousiasme que l’Alsacienne acquiesça à notre demande, voyant cela comme un légitime retour d’ascenseur.

Notre aventure allait vraisemblablement nous mener à dormir chez une pure inconnue rencontrée à peine quelques minutes plus tôt. Nous étions souriants comme des enfants fiers d’avoir roulé à vélo pour la première fois. À ce moment, nous n’imaginions surement pas le dixième de ce qui nous attendait. En vérité, aux dires de ses voisins, s’il y avait une personne que nous devions rencontrer en arrivant en Alsace, c’était Bernadette. Depuis sa galerie-quartier-général, elle est en quelque sorte le centre de la vie sociale de Guebwiller. De surcroit, nous sommes arrivés dans la petite ville lors d’un jour de fête, date à laquelle se tenaient les célébrations de la fête nationale. Cela donnait une effervescence hors du commun à notre ville d’accueil.

Dès notre arrivée, les amis et voisins de notre hôte colorée ont commencé à défiler sur la dite galerie. Et cela procurait à chaque fois à notre nouvelle amie une occasion de raconter l’histoire de « ses 2 Québécois »! Ceci dit, Bernadette est vraiment une conteuse née ce qui fait que nous avons bien rigolé. Le moins que l’on puisse dire c’est que nous n’avons jamais autant voyagé en restant assis sur un balcon.

Mais en Alsace, ce n’est pas seulement l’accueil qui nous fait sentir comme à la maison, il y a aussi les paysages qui nous sont familiers. La vallée du Rhin et ses champs en culture bordée par les montagnes arrondies des Vosges évoquent pour nous les souvenirs de notre Côte-de-Beaupré traversée par le Saint-Laurent. Ajoutez à cela l’air pur et le calme d’une petite ville et la recette était parfaite pour que nous passions de formidables moments avec Bernadette et ses amis de Guebwiller.

2013-07-19, Alsace, France


Commentaires (1)



8DASJdRbpV
Envoyé par gY4hTgDTdr xmxwSa1zv le 2017-01-25
I’m not sure why but this web site is loading very slow for me. Is anyone else having this issue or is it a issue on my end? I&;2l17#8l check back later on and see if the problem still exists.



Soumettre vos commentaires