La question, l’hypothèse et le retour

Quand nous avons quitté précipitamment le Viêt Nam en février dernier, nous nous sommes demandé si nous étions faits pour voyager en Asie. Le choc culturel, l’intoxication alimentaire et la complexité de voyager indépendamment avaient entraîné une remise en question de nos aspirations. Au terme de ce questionnement, l’hypothèse que nous avons retenue est plutôt celle de la conjoncture défavorable, le mauvais endroit au mauvais moment. C’est donc avec la croyance que la Malaisie serait plus propice à nous recevoir, que le Viêt Nam l’avait été, que nous nous sommes envolés de la Nouvelle-Zélande. Mais, un petit doute subsistait tout de même dans nos esprits…

Quelques heures à peine après notre arrivée, nos quelques inquiétudes subsistantes étaient entièrement dissipées. Nous étions sous le charme. Pour nous, la Malaisie c’est tout nouveau, il s’agit de notre première fois dans un pays musulman et cela éveille notre curiosité. Nous avons l’occasion de voir des mosquées un peu partout et d’entendre l’appel à la prière à toute heure. Nous nous surprenons même à trouver cela plutôt apaisant. Pour être plus précis, l’islam est ici la religion d’État pratiquée par un peu plus de la moitié de la population, surtout d’origine malaise. Mais, le pays est surtout un impressionnant mélange interculturel, de Chinois, d’Indiens, d’Indonésiens, d’Européens et, bien sûr, de Malais, tous avec leurs propres coutumes et croyances. La vaste majorité du temps, ils vivent dans l’harmonie, ils se côtoient, ils interagissent avec ouverture d’esprit. Les Malaises portant le hijab, les Indiennes aux grandes robes colorées et les Chinoises, dont les jupes pourraient se fondre dans n’importe quelle ville occidentale, évoluent toutes dans les mêmes quartiers, les mêmes rues et les mêmes commerces. Cela a pour effet d’éliminer les moindres appréhensions que nous pouvions entretenir à propos des regards ou réactions suscités par une femme blanche dans un pays musulman. Ces regards et réactions sont pour ainsi dire inexistants, à tout le moins, pas plus notables qu’ils peuvent l’être en Occident.

Pour nous, cette harmonie est admirable, nous qui sommes habitués de voir, chez nous et à bien des endroits que nous avons visités, des gens être pointés du doigt en raison de leur différence. Bien que rien ne soit parfait, cela nous emplit d’espoir. La Malaisie est peu touristique, comparativement à ses voisins, et sa grande diversité fait que, malgré nos visages blancs comme neige, nous passons presque inaperçus, nous apprécions cet anonymat au plus haut point.

De plus, à notre plus grande satisfaction, qui dit diversité culturelle, dit diversité culinaire. Nous avions eu ouï-dire que la Malaisie était un endroit notoire pour la qualité de ses cuisines. Cela s’avère incontestablement vrai. On mange de tout, partout, à toute heure et, la plupart du temps, pour pas cher. C’est un régal et cela nous permet de faire voyager nos papilles en Chine, en Inde et ailleurs sans acheter de billets d’avion et en profitant des standards sanitaires plus élevés que la moyenne régionale. Miam…

Introduction accélérée
À notre arrivée dans le pays, nous avons eu la chance inestimable d’être hébergés par un couple de Malais musulmans, Erme at Lens, dans leur appartement en banlieue de Kuala Lumpur, la capitale. Comme d’habitude, nous avons trouvé ces hôtes par l’entremise du site Couchsurfing. Nous avons visité leur quartier, dans lequel rarement des touristes mettent les pieds. Ils nous ont accueillis avec la plus grande amabilité. Nous avons discuté avec eux sans tabou, et cela a été pour nous une occasion inestimable de poser toutes les questions concernant leurs coutumes, leurs aspirations, leur culture et leur religion. Il s’agit pour nous d’une rencontre formidable, qui sera sans doute le moment phare de notre passage en Malaisie.

Pour le reste de notre séjour ici nous comptons aller hors des sentiers battus, entre autre en visitant Kota Bharu, une ville reconnue comme centre traditionnelle de la culture malaise, mais sans oublier les endroits incontournables, tels que Georgetown et les plantations de thé. Cela s’annonce riche en découverte.

2014-10-17, Kuala Lumpur, Malaisie


Commentaires (5)



g3qH77Z7mxT0
Envoyé par AKp8kTmAd wHHtraK8kQ1 le 2017-01-29
If time is money you've made me a wehtalier woman. http://wvmizqzziuq.com [url=http://jrvdwsftbx.com]jrvdwsftbx[/url] [link=http://gbcupa.com]gbcupa[/link]

SeoVax1epC3
Envoyé par x2ppumm0f MR8d1GaC le 2017-01-27
Me and this article, sitting in a tree, <a href="http://jpuzkpui.com">L---NER-N-I-A-G!</a>

XRM7Yy1Id
Envoyé par zeKCsBYEjMH zH5QjxgJTh le 2017-01-25
Back in school, I'm doing so much leainrng.

Plaisir
Envoyé par Chantale Boissonneault le 2014-10-20
C'est toujours un plaisir renouvelé de vous lire !!

Alex et Janie
Merci Chantale!

Malaisie
Envoyé par Elise tremblay le 2014-10-17
Super contente de vous lire merci encore de me faire voyager par l'entremise des réseaux, bonne continuité bravo pour votre liberté d'esprit c'est des gens comme vous qui refait le monde.

Alex et Janie
Merci Élise, c'est toujours un plaisir de recevoir des commentaires!



Soumettre vos commentaires